Géologie

 

Les falaises de Presles sont constituées du calcaire, dit de faciès urgonien, qui constitue les principaux reliefs de l’ensemble du massif du Vercors.

 

Ce calcaire de grande pureté et d’une épaisseur moyenne d’environ 300m s’est formé au fond d’une mer tropicale peu profonde il y a environ 113 millions d’années (Crétacé inférieur, ère mésozoïque ou secondaire).

 

 

Il repose sur des formations calcaro-marneuses ou marno-calcaires (selon la proportion d’argile) sous-jacentes (donc plus anciennes) qui ont été mises à jour par le creusement « récent » des gorges de la Bourne.

 

La forme générale voûtée, anticlinale, du massif des Coulmes résulte des forces tectoniques qui se sont exercées sur ces formations de marnes et calcaires lors de la surrection des Alpes pendant l’ère cénozoïque (tertiaire).

Ce sont ces mouvements tectoniques qui ont fracturé le calcaire urgonien et organisé les écoulements d’eau souterraine dont les exutoires (ruisseaux de Jallifiers, Gournier et Chevaline) apparaissent aujourd’hui en pied de falaise au contact avec les marnes imperméables.

 

Lors du dernier million d’années et à la faveur d’une érosion souterraine (karstique, érosion de dissolution du calcaire) préexistante, la Bourne a entaillé les dépôts marins sur environ 600m d’épaisseur pour atteindre en fond de vallée une formation marneuse vieille de 135 millions d’années.

 

C’est donc grâce à cette érosion hydraulique (à la fois mécanique et de dissolution) que les falaises dominent environ 22 millions d’années d’histoire sédimentaire (de la période Crétacé) et offrent un formidable site d’escalade


 

 

 

Flore à Presles

escalade presles
orchis de provence
escalade presles
erythronium

 

 

 

 

 

 

 

 

((c) gentiana


Les falaises de Presles représentent un site extrêmement favorable pour une grande diversité d'espèces tant florales qu'animales.

De part leur exposition sud, un climat avec une influence méditerranéenne forte, elles constituent un milieu propice au développement d'espèces végétales rupestres particulières.

 

Vous y trouverez par exemple, sur les vires et même parfois en pleine falaise, le Genévrier thurifère (Juniperus thurifera), un arbre protégé dont Presles constitue la limite septentrionale de son aire de répartition.

De manière générale, le milieu de falaises apporte aux plantes leur lot de difficultés : amplitude thermique forte, vent, sécheresse, absence de sol, etc.

 

C'est pourquoi on retrouve dans nos voies d'escalade nombre d'espèces menacées et protégées.

 Pour les découvrir, vous pouvez lire la brochure éditée à cet effet pour les grimpeurs.

 

L'intérêt et la fragilité de ces milieux (falaises et plateau sommital) ont conduit à la classification en zone Natura 2000 et/ou en ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique).

escalade presles
Faucon Pelerin

 

Côté faune, l'aspect falaise est favorable à la présence d'une grande variété d'oiseaux :

 

- Tichodrome échelette,

- Faucon pèlerin,

- Hirondelle de rocher,

- Martinets à ventre blancs, etc.

VTNO, avec l'aide d'associations naturalistes, essaie de suivre les éventuelles nidifications pour pouvoir situer les nids qui se trouveraient sur le passage d'une voie d'escalade, afin d'en limiter l'accès pendant la période de reproduction.

 

Les écailles et autres anfractuosités constituent aussi des refuges pour plusieurs espèces de chauve-souris, toutes protégées.

 

Pour conclure, quand vous grimpez à Presles, nulle doute que vous aurez l'occasion de faire de belles observations natures au fil de votre sortie, tant sur la marche d'approche et de retour que dans la voie.

 

Profitez-en, régalez vous, tout en respectant l'habitat de ces espèces avec lesquelles nous partageons

la falaise.

Télécharger
Espèces végétales à protéger à Presles
flore Presles.pdf
Document Adobe Acrobat 2.0 MB